US Créteil : une défaite et des regrets à Saint-Brieuc

US Créteil : une défaite et des regrets à Saint-Brieuc

Auteurs d’une prestation convaincante, les Cristoliens se sont fait surprendre par l’efficacité briochine (2-1). Pourtant, ils ont eu les occasions.

Dès l’entame de match, Créteil n’a pas tardé à confirmer les lueurs d’espoir laissées entrevoir face à Annecy (4-1) et QRM (0-1). Plus incisifs, les Cristoliens mettent immédiatement de la vitesse et se montrent dangereux en passant par le côté droit de Souleymane Sawadogo. L’ailier est bien aidé par les décrochages de Farade et les montées du capitaine Buaillon qui fait face à Kévin Simon, un défenseur latéral novice. Le premier quart d’heure est prometteur. Pour autant, ce sont les Briochins qui tirent les premiers. Scott-Beckam Kyei, par deux fois, n’est pas en mesure d’inquiéter Cagnon (2’ et 14’). Dans la foulée, le francilien Sangaré s’offre l’une des occasions les plus dangereuses de la première période, obligeant Pattier à se coucher et sortir la balle en corner (20’). 

Une occasion concédée, un but

Après un premier quart d’heure où les hommes de Manuel Ramos, entraîneur intérimaire de Créteil depuis le départ de Richard Déziré, ont grandement gêné ceux de Maxime D’Ornano, le bloc cristolien s’est mis à reculer. Inévitablement, le danger s’est rapproché des buts. Sur un ballon qui semblait perdu par les Briochins, le pressing du capitaine Le Marer porte ses fruits. Yamadou Fofana perd le ballon à l’entrée de sa surface, le long de la ligne de sortie de but, et Kyei ne se fait pas prier pour servir en retrait Maël Illien. Le milieu fusille Cagnon grâce à un enchaînement digne d’un attaquant (1-0, 33’). Le gardien francilien ne peut rien faire. Ce but fait suite à une séquence d’une à deux minutes durant laquelle les Briochins ont étouffé les joueurs de Créteil dans leur camp. Bien quadrillés par les Griffons, les Cristoliens ont eu toutes les peines du monde à ressortir correctement le ballon. D’une grande efficacité, Saint-Brieuc rentre au vestiaire en tête au tableau d’affichage.

Changement de système mais piégé en contre

Pour apporter plus de poids offensivement, Ramos passe en 4-4-2 en faisant entrer Pancrate à côté de Farade. Une doublette qui posa de nombreux problèmes à la défense briochine dans le jeu aérien. Ludovic Pancrate se met d’ailleurs très vite en lumière avec une demie-volée qui passe de peu à côté (1-0, 56’). Créteil pousse pour revenir, mais va se faire punir par le réalisme des hôtes en contre. Mené par Zana Allée et Lavigne, un contre d’école va être conclu du plat du pied par Rafiki Saïd (2-0, 63’). Le jeune attaquant ne tremble pas face à Cagnon et inscrit-là son premier but en National avec les Griffons.

Pas le temps de souffler. Créteil repart à l’abordage et profite du manque de vigilance des Briochins après ce but. À l’extérieur de la surface, Kamel Chergui est à la réception d’une longue touche déviée par Pancrate. Sa demi-volée pied gauche est imparable pour Pattier (66e, 2-1). Les hommes de Ramos restent à portée de fusil des Briochins qui peinent à ressortir en fin de match. Sawadogo ne peut reprendre une erreur de main de Pattier (76e), Bru, à peine entré en jeu, ne peut redresser sa reprise au point de penalty (79e), et Farade, en contre, ne peut que s’opposer à Pattier (82e). Peu à peu, l’envie d’égaliser des Cristoliens laisse place à la frustration d’être mené. Ils ne seront plus en mesure de revenir et laissent passer au classement leur adversaire du soir, avec regret.

Les réactions d’après-match des deux entraîneurs

Maxime D’Ornano (Stade Briochin) : « Solidarité, générosité, solidité. C’est ce qui ressort de ce match, même si le terrain n’était pas simple. La série à l’extérieur est positive. L’idée, c’était de relancer une série à domicile, car nous en avons 4 en 5 matches. On les double, ça nous permet d’avancer et de continuer notre route vers le maintien. Ce qui me plaît aujourd’hui, ce sont les rotations opérées avec certains qui jouent un peu moins. » 

Manuel Ramos (Créteil) : « Nous sommes frustrés. Nous avons mis en place notre plan de jeu, nous étions solides, nous avons contrôlé le match avec le ballon. Comme le dernier match contre Quevilly, il y a des erreurs et Saint-Brieuc a été très efficace. C’est comme ça. Mais je n’ai rien à dire de l’attitude de mes joueurs. À partir du moment où nous avons pris le but, nous avons perdu notre équilibre. Après avoir encaissé le second but les garçons ont bien réagi. Nous avons eu plusieurs chances pour égaliser, mais cela n’a pas été possible. Notre objectif avec ce changement à la mi-temps, c’était de sortir de la première ligne de pression du Stade Briochin avec un jeu un peu plus direct et prendre le dos. Nous avons terminé en 3-5-2. Nous avons tout fait pour être le plus dangereux. Saint-Brieuc mérite. Reste à nous de travailler, c’est le mot le plus important ce soir. »

Article de Dylan Le Mée

FootFrancilien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *