US Créteil : un petit point au goût amer

US Créteil : un petit point au goût amer

Dominateur et en supériorité numérique, Créteil s’est fait rejoindre dans les derniers instants face au Mans et concède un nul frustrant, 1-1.

« C’est vraiment dommage… nous sommes déçus » soupire Manuel Ramos en début de conférence de presse d’après-match. L’adjoint de Carlos Secretario peut avoir des regrets. Bien qu’auteur d’une prestation collective aboutie, son équipe vient de perdre deux points en toute fin de match face au Mans (1-1). 

Pourtant tout semblait bien parti pour l’US Créteil. Dès la 8ème minute, Kévin Farade trouve le chemin des filets mais le but est logiquement refusé pour un hors-jeu de Pancrate. Moins de cinq minutes plus tard, c’est Kévin Bru qui voit sa tête repoussée par le poteau manceau. Le match des hommes de Carlos Secretario est lancé. 

Bien en place, ils parviennent à mettre en difficulté la défense du Mans grâce à des transitions offensives très tranchantes. Les Cristoliens dictent véritablement le tempo de cette première période. Et leurs efforts sont récompensés à la demi-heure par Kévin Farade (1-0, 29’). Près du poteau de corner, Kevin Bru adresse un centre millimétré à l’ancien buteur de Bobigny, étrangement seul au six mètres. Farade ne laisse pas passer l’occasion et fusille le portier manceau d’une tête piquée à bout portant. Cette ouverture du score récompense une première période maîtrisée de bout en bout. 

Un manque de réalisme qui coûte cher

L’entame de seconde période est du même acabit. Peu en vue jusque-là, Abdelmalek Mokdad va manquer de peu l’occasion de doubler la mise. À la suite d’une frappe de Farade repoussée tant bien que mal par Pierre Patron, le milieu offensif algérien touche l’arrête extérieure du poteau à bout portant (47’)… Une dizaine de minutes plus tard, le même Mokdad, bien décalé par Pancrate, ne parvient pas à négocier convenablement une supériorité numérique en contre… Puis c’est au tour de Farade de se montrer trop gourmand au coeur de la surface mancelle (62’). 

À dix minutes du terme, le nouvel entrant manceau, Victor Glaentzin, est expulsé pour une vilaine semelle sur Belkouche (1-0, 81’). Malgré cette supériorité numérique, les nombreuses opportunités « gâchées » par les Cristoliens les laissent à portée de main d’un retour des joueurs de Didier Ollé-Nicolle. Jusque-là inoffensif, hormis sur une frappe de Gopé, Le Mans va étonnamment réagir à dix contre onze. 

Après un arrêt réflexe de Sébastien Véron devant Félix Tomi, Julien Bègue est fauché dans la surface par un joueur de l’USCL. Monsieur Rosier, l’arbitre du soir, indique logiquement le pénalty qui est bien transformé par Bendjaloud Youssouf (1-1, 85’). Créteil peut se mordre les doigts. Malgré une dernière tentative vaine d’Abdelmalek Mokdad dans les arrêts de jeu, les Franciliens voient s’échapper une victoire qui leur tendait les bras.

Des raisons d’espérer

Ce résultat frustrant ne doit pas effacer les nombreux motifs de satisfaction. Les coéquipiers de Sébastien Véron se sont montrés particulièrement dangereux tout en cadrant efficacement la formation du Mans. Ils ont notamment empêché Maxime Bernauer d’alimenter les attaquants sarthois grâce à un bloc compact et un pressing efficace. 

Manuel Ramos ne s’y trompe pas. Selon lui, la prestation de ses joueurs est l’une des meilleures de la saison dans le contenu. C’est sur ces fondations que l’équipe cristolienne devra s’appuyer la semaine prochaine sur la pelouse de Bourg-en-Bresse. Troisième de National, sans match en retard, les joueurs de Secretario devront impérativement prendre des points en terre burgienne pour rester au contact du wagon de tête.

FootFrancilien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *