Le Red Star « méritait mieux » à Quevilly

Le Red Star « méritait mieux » à Quevilly

Le choc de National a tenu ses promesses. Au terme d’un match riche en rebondissements, le Red Star a concédé le nul sur la pelouse du leader, Quevilly-Rouen (2-2). Une rencontre qui laisse Vincent Bordot légèrement sur sa faim.

« On va s’en contenter… Mais c’est vrai que c’est dommage de mener deux fois au score à l’extérieur et de ne pas remporter ce match » bougonne Vincent Bordot à l’issue de la rencontre face à QRM. À chaud, l’entraîneur audonien semble regretter le manque de lucidité de ses joueurs en seconde mi-temps. Et tout particulièrement l’égalisation de Manoubi Haddad à l’heure de jeu, qui coûte deux points au Red Star. (2-2, 61’). En effet, avec un peu plus de justesse technique, les Audoniens auraient sans doute pu plié la rencontre sur l’occasion de Roye juste avant le but. Cette situation de jeu, ressassée par l’entraîneur de l’Étoile Rouge, ne doit pas effacer la très belle prestation d’ensemble. 

Lutte au sommet du National

Le spectacle était au rendez-vous au stade Robert Diochon entre le leader et le troisième de National. Face à des tribunes vides, les 22 acteurs se sont livrés une belle bataille pour déterminer qui passera les fêtes en tête du National. Opposé à une équipe de Quevilly-Rouen en grande forme, le Red Star a fait valoir son rang de prétendant à la montée en Ligue 2. Dès l’entame de match, le premier ballon gratté par le colosse Cheikh Ndoye donne le ton. Fort de leurs deux semaines de récupération, les Franciliens ont gêné leurs adversaires du jour dans l’intensité et les duels. Bien organisés dans leur habituel 4-3-3, les coéquipiers de Jimmy Roye ont plus d’une fois déséquilibré la défense de QRM grâce à des sorties de balle rapides et léchées. 

Cheikh Ndoye fait (presque) plier QRM

Cette domination francilienne est récompensée dès la dixième minute de jeu par l’ouverture du score de l’inévitable Cheikh Ndoye. À la suite d’une nouvelle transition offensive, Maxime Sivis adresse un magnifique centre à ras de terre qui trouve le milieu de terrain audonien au second poteau. Seul face à Lemaître, Ndoye ne se fait pas prier. Depuis son arrivée à Saint-Ouen les nombreuses projections vers l’avant de l’international sénégalais, aux côtés de Durand ou Bizet, ont souvent fait mouche. Insatiable récupérateur, Cheikh Ndoye est dans tous les bons coups du Red Star ce soir. Juste avant la mi-temps, c’est de nouveau sous son impulsion que l’Étoile Rouge va reprendre l’avantage avec un peu de réussite (1-2, 38’). Profitant d’un raté de Nicolas Lemaître, Ndoye tente sa chance des 35 mètres. Sa frappe spontanée est déviée par le défenseur Mickaël Nadé qui lob son propre gardien. Ce but contre son camp, « gaguesque », permet au Red Star de conclure cette superbe première mi-temps sur un avantage de 2-1. Un peu plus tôt, le serial-buteur Andrew Jung avait égalisé pour Quevilly-Rouen (1-1, 25’). Bien cadré par la défense audonienne, le meilleur buteur de National, a fait parler son efficacité en trouvant le chemin des filets sur sa seule véritable opportunité.

Manoubi Haddad « gâche » la fête

La rencontre perd quelque peu en intensité au retour des vestiaires. Les joueurs de Vincent Bordot laissent les Normands, pourtant loués pour leur armada offensive, buter sans succès sur leur bloc équipe. À l’image de ce dégagement de Nadé contré par Roye, QRM est gêné par l’intensité du pressing audonien (55’). Pourtant à l’heure de jeu, le Red star va se faire surprendre par une frappe limpide du nouvel entrant, Manoubi Haddad, dans la lucarne droite de Paul Charruau (2-2, 61’). Intraitable devant Ottman Dadoune (22’) ou Romain Padovani (31’) en première mi-temps, le gardien francilien est impuissant cette fois-ci. L’unique occasion « Sang et Or » en seconde période fait mouche. La partie, qui s’était déroulée jusque-là dans un bon état d’esprit, se crispe à la suite de l’égalisation normande. La fin de match est beaucoup plus hachée par les coups de sifflet à répétition de M. Valnet. Preuve des tensions et de l’importance de la rencontre, une sévère altercation oppose les deux défenseurs centraux Mickaël Nadé et Hamadou Karamoko au coup de sifflet final.

Un bon point, une 3ème place et des espoirs pour la suite

Ce nul, glané sur la pelouse du leader Quevilly-Rouen, permet au Red Star de passer les fêtes de fin d’année sur le podium de National à deux points de leur adversaire du jour. Après un début de championnat manqué, puis tronqué par le Covid, les Audoniens ont su rebondir et finir fort cette phase aller. Avec 7 matchs sans défaites, dont 5 victoires, ce point du nul leur permet de conserver une dynamique positive. À mi-championnat, l’équipe de Vincent Bordot est plus que jamais dans la lutte pour la montée en Ligue 2. Prochain rendez-vous le 8 janvier pour un déplacement en terre corse afin d’affronter Bastia-Borgo.

La réaction du coach audonien, Vincent Bordot, en conférence de presse d’après-match : 

« Nous sommes déçus… On a la situation pour faire le break du 3-1, juste avant le but que l’on prend, où l’on (Roye) doit mettre la balle au second poteau. Après, on se prend une transition de 40 mètres avec le ballon. On doit faire faute et derrière il (Haddad) met une belle frappe. On va s’en contenter parce qu’on n’a pas le choix, mais c’est vrai que c’est dommage de mener deux fois au score à l’extérieur et de ne pas remporter ce match. Après, c’est quand même un nul chez le premier, on a montré qu’on était présent. Ça aurait été important si on avait gagné, car ça nous aurait permis de prendre le maximum de points. Mais bon, c’est toujours bien de rester sur une dynamique positive de 5 victoires et deux nuls. C’est un signe qu’on est une équipe constante et régulière. Les autres (notamment Bastia, accroché 1-1 à Annecy), qu’ils fassent des nuls ou qu’ils perdent, je m’en fous un peu. Si on arrive à gagner nos matchs, les autres peuvent faire ce qu’ils veulent. Quand on mène 2-1, on doit être capable de leur faire mal sur nos situations de jeu et surtout de préserver le score… Parce que deux buts à l’extérieur c’est déjà pas mal. C’est ça qui me fait chier ! Je pense qu’on aurait mérité mieux. Avec un peu plus de vice, on n’aurait jamais dû prendre ce deuxième but. Ils (les joueurs) sont « chiants » parce qu’ils font que balancer. Ça nous fait reculer et le ballon est rarement au sol. On aurait dû le mettre un peu au sol et se créer des actions, mais on n’y est pas parvenu. Les joueurs de QRM ont eu la chance de revenir au score, tant mieux pour eux… et tant pis pour nous. »

FootFrancilien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *