Créteil stoppe sa série d’invincibilité

Créteil stoppe sa série d’invincibilité

Après quatre mois sans défaite en National, Créteil est tombé assez logiquement face à Avranches, 1-2. Une nouvelle fois remontés au score, les joueurs de Richard Déziré lâchent de précieux points dans la course au podium.

Depuis la reprise de janvier la physionomie des matchs de l’US Créteil-Lusitanos se suit et se ressemble. Très en jambe en début de rencontre, les Franciliens ouvrent rapidement le score, puis perdent peu à peu le fil et ont toutes les peines du monde à conserver l’avantage. Contre Laval, les Béliers étaient parvenus à préserver la victoire (2-1), tandis que face à Orléans ils avaient concédé le match nul en toute fin de rencontre après avoir mené 2-0. Cette fois-ci, les joueurs de Créteil n’ont pas glané le moindre point contre Avranches.

Première demi-heure prometteuse

Richard Déziré pensait pourtant tenir le bon bout pour sa première à Duvauchelle. Ses joueurs ont immédiatement pris les Normands à la gorge grâce à une première ligne de pressing très haute. Pourtant si à l’aise avec le ballon, les Manchois se sont heurtés à l’agressivité des hôtes et s’exposaient à leurs transitions rapides. Cette entame de match cristolienne réussie est rapidement récompensée par un but de la tête de Ludovic Pancrate. À la réception d’un centre de la gauche de Fofana, l’ancien attaquant versaillais décroise parfaitement son coup de tête pour trouver le petit filet opposé d’Anthony Beuve (1-0, 8’).

Cette rapide ouverture du score aurait pu être bonifiée par Kévin Farade une dizaine de minutes plus tard. Bien servi par une longue ouverture de Bru, l’attaquant francilien se retrouve face au gardien de l’USA. Farade, qui retrouvait une place de titulaire, contrôle le ballon avec difficulté et bute face à un Beuve, qui avait bien jaillit de sa ligne (19’). Après le match, le coach Richard Déziré regrettera cette belle opportunité manquée qui arrive juste avant l’égalisation d’Avranches. En effet, dans la foulée, les Manchois surprennent la défense francilienne sur un centre de Bastien Launay qui trouve la tête de Samuel Essende aux 6 mètres. L’ancien parisien décroise parfaitement son coup de casque pour tromper Véron (1-1, 21′). Un but imparable qui ressemble comme deux gouttes d’eau à l’ouverture du score de Pancrate. Cette égalisation freine les allants val-de-marnais. Plus prudents, Créteil recule son bloc d’un cran et laisse le contrôle du ballon aux Avranchinais. Après une première demi-heure très rythmée, le soufflet retombe sur la pelouse de Dominique Duvauchelle.

Samuel Essende, bourreau de Créteil

La seconde période peut se résumer à une opposition de style entre des Normands à la possession stérile et une équipe de Créteil bien organisée et compacte. Les joueurs de Richard Déziré évoluent dans un bloc équipe resserré. Les deux attaquants excentrés redescendent à hauteur des milieux de terrain pour former un 4-5-1. Les Cristoliens subissent un peu plus, sans pour autant être inquiétés par les visiteurs. Hormis l’énorme manqué de Zemzemi qui manque totalement sa frappe au point de pénalty, Avranches a du mal à créer le décalage dans la défense francilienne… jusqu’à dix minutes du terme de la rencontre.

Coup sur coup, Stéphane Véron va être sollicité à bout-portant. Le gardien de l’USCL s’emploie une première fois au-devant de Kassa d’un superbe arrêt réflexe. Mais il est obligé de s’incliner deux minutes plus tard face à Samuel Essende. C’est une nouvelle fois Benjamin Launay, pur produit de la formation d’Avranches, qui est à l’origine du doublé de son coéquipier. Après un beau débordement, le jeune latéral droit dépose le ballon dans les six mètres pour Essende. Le buteur d’Avranches, libre de tout marquage entre Belkouche et Ahamada, n’utilise pas sa tête, mais un enchaînement contrôle-frappe peu académique qui termine au fond des filets de Stéphane Véron (1-2, 82’). Après une incursion dans la surface, la frappe contrée de Mokdad dans le temps additionnel ne permettra pas à Créteil de revenir au score. 

Inconstance qui coûte chère

En conférence de presse d’après-match, Richard Déziré regrettait le « manque de constance » de ses joueurs. « Si on veut gagner des matchs, il faut penser à faire la totalité des efforts que requiert un match de National ». Depuis son arrivée à la trêve, l’équipe cristolienne peine à performer durant 90 minutes. Auteurs de premières mi-temps parfaites face à Laval et Orléans, les Béliers ont une nouvelle fois montré un beau visage durant les trente premières minutes face à Avranches… avant de baisser le pied par la suite.

Meilleure défense du championnat jusque-là, les Val-de-marnais ont encaissé cinq buts lors de leurs trois premiers matchs de 2021… dont quatre en seconde période. Avec ce revers, les Cristoliens sont dépassés par leur adversaire du jour et risquent de voir le podium s’éloigner en cas de succès du Red Star lundi. Créteil ne s’était plus incliné depuis le 9 octobre face à ce même Red Star (0-1). En attendant de se rattraper en championnat, le club d’Armand Lopes devra passer par un intermède Coupe de France. Samedi prochain, Créteil se déplacera sur la pelouse de Sainte-Geneviève à l’occasion du 6ème tour de la doyenne des compétitions.

FootFrancilien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *